AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul

Aller en bas 
AuteurMessage
Alastor S. Epheridge

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
PSEUDO : NEVERontheRADIO
HUMEUR : excited
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Sam 21 Fév - 9:44


      ALASTOR SAMUEL EPHERIDGE
      28 ans réellement ; 51 ans au purgatoire
      NEWCOMERS
      anglais, britannique et londonien plus précisément.


      Natacha, NEVERontheRADIO le plus souvent. Agée maintenant de dix-sept hivers. Forum tout à fait formidable de part son contexte innovant, je suis totalement époustouflée. néanmoins, le header ne me plait pas trop, mais c'est une broutille. Je serais présente à peu près tous les jours, ce qui ne signifie pas que je posterais chaque soir non plus. Mon niveau de RP n'est pas mauvais je pense; mais j'ai un peu de mal à me juger moi-même. J'ai en avatar le fabuleux Matthias Lauridsen <3 Et j'ai beau lire et relire le réglement, je ne trouve pas de fichu code >< Éléphant




Dernière édition par Alastor S. Epheridge le Lun 23 Fév - 15:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor S. Epheridge

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
PSEUDO : NEVERontheRADIO
HUMEUR : excited
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Sam 21 Fév - 9:45

    La flamme vint lécher l'extrémité de ma cigarette, j'inspirais profondément, le rougeoiement du tabac en train de se consumer se reflétant dans le miroir qui me faisait face. La pénombre était dense, seul un faible rayon lunaire transperçait les stores à moitié fermés. Lentement, je portais mon verre de brandy à mes lèvres pâles, m'enfonçant confortablement dans le dossier de mon siège. Le seul bruit de la pluie venait briser le silence quasi religieux qui m'enveloppait, glacial. Au rez-de-chaussé, j'entendis le bruit familier de talons qui frappaient avec véhémence le carrelage brillant de l'entrée. Le bruit des clefs posées dans le bocal, puis celui d'un manteau que l'on jette avec colère sur le canapé de cuir noir. Des ongles qui s'agrippent à la rambarde des escaliers de bois sombre puis l'odeur hypnotique d'un parfum boisé et reconnaissable entre tous. Une poignée qui se tourne dans un mouvement brusque et la lumière qui vint assaillir mes yeux auparavant habitués à la pénombre. Je fis tourner lentement ma chaise, faisant face à la femme qui venait de pénétrer dans mon antre. Un sourire vint barrer mon visage diaphane tandis qu'elle restait impassible. J'inspirais de nouveau profondément, remplissant mes poumons d'un poison mortel. Elle s'avança, de sa démarche de lionne, féline et superbe. Mes yeux avides parcoururent son corps aux formes délectables. Je m'attardais sur son cou gracieux et descendais lentement le long de sa poitrine contre laquelle j'aurais aimé pouvoir poser mes lèvres. Ma langue vint lécher ma lèvre supérieure alors que je posais fébrilement mon verre de brandy sur mon bureau d'ébène. Ses iris s'ancrèrent dans les miennes; ses prunelles dorées me renvoyant ma propre image. Je me redressais, venant poser mes coudes contre le bois tiède de mon bureau, entrelaçant mes doigts. Elle s'approcha un peu plus et vint prendre place face à moi, laissant ses formes se mouler dans le siège de cuir noir semblable au mien. D'un geste gracieux, elle croisa ses jambes, me laissant avec aisance le loisir d'admirer sa fabuleuse cuisse que découvrait son élégante jupe fendue.

    ELENIA : Bonsoir Alastor. susurra-t-elle, sa douce langue franchissant à peine ses lèvres.
    ALASTOR : Elenia; je ne m'attendais pas à te voir après notre rencontre .. plutôt étrange .. dans le living-room hier soir.

    Cynique, mon visage se fendit en un sourire moqueur. Que venait-elle faire là après que j'eus entrevu son acrobatique partie de jambes en l'air avec le jardinier la veille au soir. Le jardinier. Jamais je ne m'étais sentit aussi trahi; j'étais contrarié pas tant par le fait qu'Elenia m'ai trompé, mais plus par le statut de l'homme auquel elle avait donné aveuglement son divin corps. Un soupir s'échappa de la barrière de mes lèvres alors que j'écrasais ma cigarette dans l'imposant cendrier d'ivoire. Elenia et moi-même étions mariés depuis huit ans; huit longues années durant lesquelles nous nous étions aimés, détestés et aimés de nouveau. Nous ne connaissions pas la juste mesure, et nous nous complaisions à nous détruire l'un et l'autre. M'avait-elle un jour aimé ? Avait-elle un jour aimé ce que j'étais réellement ou seulement n'avait-elle aimé que les billets verts qui se comptaient par millions dans mon compte en banque ? Je m'étais souvent pose cette question, mais n'avais jamais désiré en connaitre la réponse. Je préférais me dire qu'elle m'aimait vraiment, tout comme moi je l'aimais elle. Elle était la femme de ma vie; le soleil de mes jours. Elle était d'une beauté sans égal et d'une intelligence et d'un humour remarquable. C'était une femme accomplie, peintre et pianiste à ses heures perdues. Seulement, je n'avais jamais pu lui donner ce qu'elle avait toujours désiré : un enfant. Et notre relation avait commencée à se détériorer, au fil des années, à mesure que son désir grandissait tandis qu'elle commençait à vieillir. Tous les rêves qu'elle s'était bâtis s'était écroulés, sous ses yeux. J'en étais la cause. J'étais la cause d'une douleur irréversible et à laquelle je ne pouvais remédier. Elenia se redressa alors que je contournais le bureau pour venir m'y appuyer, face à elle. Ses cheveux d'ébène suivirent avec grâce la courbe de sa nuque, délivrant dans leur mouvement l'odeur irrésistible de son parfum. Je fermais les yeux puis les rouvrais subitement, ancrant mes prunelles azures dans celles, semblables, de ma femme.

    ELENIA : Je suis particulièrement gênée et j'ai cru remarquer que le jardinier n'était pas venu ce matin. L'aurais-tu fait renvoyer ?
    ALASTOR : En effet; je me voyais mal échanger des politesses chaque matin avec l'homme qui a osé laisser trainer ses mains sur ton corps. Vraiment navré, chérie. assénais-je plein de sarcasme.

    Elenia quitta son siège et s'approcha de moi. Nous n'étions qu'à quelques millimètres l'un de l'autre, tant et si bien que je pouvais sentir son haleine sucrée venir titiller mes narines. Néanmoins, je ne cillais pas et me contentais de la regarder fixement, rempli d'une amertume nouvelle. Mon corps battait la chamade cependant. Je contenais mon désir de la serrer dans mes bras de mes bras puissants, de sentir son corps contre le mien et d'en couvrir chaque parcelle de baisers incendiaires. J'avais toujours eu un grand contrôle sur mes humeurs, ainsi que mes réactions. Je réfrénais sans mal mes envies, sauf lorsqu'il s'agissait d'Elenia. Là la tâche s'avérait plus ardue qu'à l'accoutumée; bien qu'au fil du temps je m'y sois habitué il me restait des efforts à faire.

    ELENIA : Je ne suis pas là pour ça Alastor .. chuchota-t-elle en baissant les yeux sur ses superbes escarpins vernis.
    ALASTOR : Oh; viendrais-tu m'annoncer que tu t'es également laissée tenter par le majordome ? me moquais-je.
    ELENIA : Je suis enceinte Alastor. Et ce n'est pas du jardinier .. mais de toi.

    J'eus soudain l'impression que mon cœur explosait au creux de mon sein; comme un feu d'artifice. Je ne pus réprimer le frisson qui parcourut tout le long de mon dos. Les yeux d'Elenia qui fixaient les miens s'emburent de larmes; et elle porta ses gracieuses mains à son visage en sanglotant. Son front vint s'appuyer contre mon torse, et mes larges bras enserrèrent son frêle corps. Mon esprit était ailleurs. Pourquoi pleurait-elle ainsi ? Elle réalisait enfin son rêve; celui de devenir mère. C'était merveilleux; c'était un miracle. J'avais le cœur qui tambourinait à une vitesse folle et les larmes d'Elenia venait tremper ma chemise. Je la saisissais par les épaules et l'éloignais de moi. De mon index, j'inclinais son visage de façon à ce qu'elle me regarde.

    ALASTOR : Pourquoi pleures-tu Elenia ? N'est-ce pas censé être la nouvelle de ta vie ? La meilleure ?

    Ses pleurs redoublèrent et elle se dégagea de mon étreinte. Ses talons frappaient le sol avec véhémence tandis que je me laissais tomber dans le fauteuil de cuir noir qu'elle occupait auparavant. Je n'arrivais pas à comprendre sa réaction; je la regardais faire les cent pas dans ce que je considérais être mon antre. Elle semblait totalement perdue, désespérée. Soudain, elle fit volte-face et se rua vers moi. Elle s'agenouilla lentement, posant ses paume sur mes genoux. Ses yeux larmoyants rencontrèrent les miens et je compris aussitôt.

    ALASTOR : Je vais mourir; nous l'avons toujours su Elenia. Cela n'a rien à voir avec ta grossesse.
    ELENIA : Bien sûr que si ! vociféra-t-elle. Tu ne pourras peut-être jamais voir ton enfant, tu ne partageras jamais mes joies; ni les siennes; tu ne seras pas là pour l'encourager, ni pour le consoler. Tu ne seras pas là pour le voir grandir, mûrir .. Nous ne vieillirons jamais ensemble Alastor. Et cette idée .. je ne peux tolérer .. juste ..

    ALASTOR : Elenia, ma chérie. Je veux te voir sourire; nous allons avoir un enfant. Oui, aucun d'entre nous n'est éternel, je vais mourir mais laisse faire le temps, laisse-nous vivre au jour le jour, laisse-moi profiter. Je, on ne sait pas réellement combien de temps il me reste, alors vivons ce temps sans penser à la fin. Je t'en prie.

    Les doigts d'Elenia vinrent s'attarder sur mes joues puis elle s'avança élégamment, s'asseyant avec douceur sur mes genoux. Ses lèvres effleurèrent les miennes puis je les attrapais avec désir. Nos langues s'entremêlèrent dans un baiser passionné, à la fois sauvage et tendre. Un baiser comme je n'en avais plus connu jusque là.


Dernière édition par Alastor S. Epheridge le Lun 23 Fév - 17:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor S. Epheridge

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
PSEUDO : NEVERontheRADIO
HUMEUR : excited
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Sam 21 Fév - 9:46

    Et la salle était blanche, horriblement blanche. Un lit, des appareils émettant d'horribles sons, et cette même blancheur horrible qui se reflétait sur mon visage. Ma cage thoracique se soulevait et s'affaissait dans ce qui semblait être une épreuve. Un souffle rauque s'échappait lugubrement de mes lèvres sèches et entrouvertes. je semblais dormir, ou alors me laissais-je simplement sombrer lentement dans cet état semi-comatique qui m'empêchait de trop souffrir. Même la morphine n'y faisait plus rien désormais.

    La porte s'ouvrit doucement, précautionneusement. Elle s'approcha du lit, regarda le corps bandé par les draps et ne put retenir une moue dégoutée, geste qu'elle s'empressa aussitôt de dissimuler. Mes doigts remuèrent, imperceptiblement, elle les prit dans ses mains et baissa le regard lorsque j'ouvris les yeux. Mon coeur coeur battait la chamade, je n'aurais su dire pourquoi. Je souris lorsqu'elle posa enfin son regard sur moi. Je devais être laid, terriblement laid. Mes yeux gonflés, les cernes dues au manque de sommeil, le teint blafard et surtout ce sourire tordu par la douleur. Pourtant je ne lu aucun signe de dégoût sur son visage, je ne vis que ses yeux bleus embués par les larmes qu'elle refusait de laisser couler. Je saisis délicatement sa main. Je me demandais si au fond elle se sentait coupable. S'en voudrait-elle à jamais ? e fermais les yeux et humidifiais mes lèvres à l'aide de ma langue. Je n'étais pas sûr de pouvoir articuler convenablement les mots que je m'apprêtais à prononcer mais il fallait que je le fasse avant que tout ces 'bip' autour de moi ne cessent de sonner, avant que ma poitrine ne s'affaisse à jamais.

    ALASTOR : Merci. Merci d'être là dans le moment le plus important de ma vie. C'est drôle, je n'avais jamais pensé à l'éventualité de la mort, de ma mort et maintenant que ça m'est tombé dessus je me rend compte de tout ce que j'aurais pu faire si j'avais eu juste quelques années de plus. Juste un surci, aussi minime soit-il. Mais malgré tout, je reste heureux. Oui je suis heureux d'avoir partagé ces années à tes côtés. Il y a eu des hauts et des bas et même si ces trois derniers mois tu m'a trompé, même si tu l'aimais, lui, depuis longtemps, je suis heureuse de savoir qu'à un moment donné tu m'as réellement aimé. Que soit des semaines, une heure ou quelques secondes, tu m'as aimé. Aimé comme jamais, de cet amour inconditionnel dont on rêve tous. Tu me l'a donné à moi et à moi seul. Et même si désormais tes sourires, ton regard, ton rire, tes caresses lui appartiennent, je suis contente d'y avoir goûté.

    Mes yeux étaient restés plongés dans les siens, dans cette étendue bleue qui me faisait me sentir bien. Dans ses yeux qui pleuraient désormais. De vraies et pures larmes. Je souris et ma main vint rencontrer la joue d'Elenia, j'essuyais une larme. Je ne me souvenais pas l'avoir déjà vu pleurer et j'étais ému, terriblement ému à la vue de ces larmes qui roulaient sur la peau lisse de la femme que j'aimais. Elenia se baissa vers moi et enserra mon corps de ses bras frêles. J'enfouis mon nez dans le creux de son cou, me remémorant la douceur de sa peau et respirant cette odeur si familière et rassurante.

    ELENIA : Je suis désolé. Alastor, si tu savais combien je t'ai aimé. Oui, j'ai été lâche mais je ne supportais plus cette aura mortelle qui t'entourait, j'ai préféré aller voir ailleurs. Je le regrette, amèrement; tu as été le seul que j'ai su aimer de toute mon âme. dit-elle dans un sanglot.

    Un faible sourire étira mes lèvres. Je posais ma large main sur le ventre rebondit de ma femme. Je pu sentir un petit coup, à travers la peau tendue et épaisse. Les larmes me montèrent aux yeux mais je les ravalais. Je ne souhaitais pas qu'elle me voit pleurer; pas à l'approche de ma mort. Je voulais rester digne coûte que coûte. Mon cœur se serrait peu à peu, se comprimait lentement. Je n'aurais rien vécu de ma vie. J'aurais aimé une femme à laquelle je n'aurais pu montrer toute l'étendue de mon amour; une vie n'aurait jamais suffit. J'aurais aimé un enfant même pas né dont je ne verrais jamais le visage. Je n'étais qu'à l'orée de ma vie; enfin elle commençait réellement et moi je mourrais, me consumant lentement.

    ELENIA : Je l'appellerait Alastor. Il sera beau comme toi; flamboyant. Il aura ton sourire, j'en suis certaine et puis, j'espère, un peu de ton cynisme. J'aimerai que tu vive en lui mon amour.

    Puis, mes paupières s'affaissèrent alors que je souriais. Les 'bips' autour de moi s'emballèrent, j'eus soudain du mal à respirer mais je gardais les yeux fermés. Cette douleur là, celle que je ressentais à l'instant, était différente des autres. Elle m'annonçait clairement que c'était la fin. J'entendis à peine le cri strident d'Elenia qui appelait les infirmières, déjà je sombrais dans les abysses sombres du purgatoire.


Dernière édition par Alastor S. Epheridge le Lun 23 Fév - 18:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan G. Eden
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 259
Age : 26
PSEUDO : J0KER
EMPLOI : Guide
HUMEUR : Cynique
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Sam 21 Fév - 9:49

Bienvenue ici mamzelle, heureuse de voir que tu as trouvé ton bonheur! =D
Bonne chance avec ta fiche! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://21grammes.forumactif.com
Alastor S. Epheridge

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
PSEUDO : NEVERontheRADIO
HUMEUR : excited
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Dim 22 Fév - 14:40

    Merci beaucoup.
    Je tenterais de faire de mon mieux &au plus vite (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everanna P. McAllister

avatar

Féminin
Nombre de messages : 45
Age : 27
HUMEUR : I'm so happy
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Dim 22 Fév - 14:50

Welcome =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor S. Epheridge

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
PSEUDO : NEVERontheRADIO
HUMEUR : excited
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Dim 22 Fév - 15:02

    Merci (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather M. Trestman
    » La Marionnettiste

avatar

Féminin
Nombre de messages : 81
Age : 27
PSEUDO : Kiinder
HUMEUR : Enfantine ?
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Dim 22 Fév - 15:21

Welcomeuh ! tongue

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée A. Harlow
    Bonne-à-faire-rouler-en-poubelle && Secrétaire agent-double SM.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 26
PSEUDO : Violet
HUMEUR : Maussade
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Dim 22 Fév - 15:26

    Bienvenue!
    A chaque foisque je vais lire ton prénom ça va faire "Haaan, mais il est mort!!"
    *Out* J'ai rien dis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizeah C. Connor
    Reine de coeur des T0ILETTES

avatar

Féminin
Nombre de messages : 65
Age : 25
PSEUDO : Bou
HUMEUR : Folle.
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Dim 22 Fév - 16:15

MDDRRR CASS. C'est bon j'y pense maintenant XDD
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva M. Jennings

avatar

Féminin
Nombre de messages : 54
Age : 29
PSEUDO : Tagada
EMPLOI : Serveuse
HUMEUR : Songeuse
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Lun 23 Fév - 13:27

    Hey Bienvenue J'aime beaucoup le début de ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor S. Epheridge

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
PSEUDO : NEVERontheRADIO
HUMEUR : excited
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Lun 23 Fév - 18:03

    Merci à tous (:
    Je pense avoir fini (a)
    désolé, j'ai un peu bâcle le 2ème rp /:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan G. Eden
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 259
Age : 26
PSEUDO : J0KER
EMPLOI : Guide
HUMEUR : Cynique
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Lun 23 Fév - 18:17

Très belle fiche! <33
Validé sans discussion!
(MATHIAAAAAASSSS!! j'exige un lien avec mon double-compte! <33)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://21grammes.forumactif.com
Alastor S. Epheridge

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
PSEUDO : NEVERontheRADIO
HUMEUR : excited
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Lun 23 Fév - 18:20

    Merci (a)
    Pour le lien; on peut approfondir,
    si t'as une quelconque idée envoie moi un MP baby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan G. Eden
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 259
Age : 26
PSEUDO : J0KER
EMPLOI : Guide
HUMEUR : Cynique
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   Lun 23 Fév - 18:43

Niarf j'y manquerai pas! (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://21grammes.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul   

Revenir en haut Aller en bas
 
ALASTOR SAMUEL epheridge - damned soul
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview de Samuel Eto'o qui revient sur l'OL
» Samuel Allegro (défenseur)
» Samuel Inkoom
» Sylvio Samuel toujours en forme !
» IronMan 2009: Victoire de Silvio Samuel !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
21 GRAMMES :: MON PÈRE, J'AI PÉCHÉ. :: evening, commisioner :: allez, vas jouer!-
Sauter vers: